Vous etes ici : Accueil // Assurance habitation // Assurance rééquipement à neuf

Assurance rééquipement à neuf

Les assureurs proposent souvent une option dite «rééquipement à neuf» pour le mobilier. Intéressante ou pas ?
Ceux qui ont eu un dégât des eaux, un incendie, un vol ou tout autre sinistre et ont dû remplacer par du neuf leur vieux réfrigérateur ou un autre appareil, ont parfois de mauvaises surprises à l’heure des comptes. L’assureur a tenu compte de l’âge du bien pour le rembourser, mais le vendeur, lui, a facturé un appareil neuf… D’où un fâcheux effet de ciseaux pour le budget de l’assuré.
L’indemnisation des biens (appareils ménagers, Hi-fi, son, informatique et mobilier courant) endommagés se fait en effet sur ce que les assureurs appellent dans leur jargon, la valeur de remplacement (ou valeur d’usage) de ces biens au jour du sinistre.
Compte tenu de l’âge, de l’usage et de l’entretien de cette télé, un coefficient de vétusté ou décote est appliqué par l’assureur (ou son expert)
Intéressante mais couteuse (la cotisation grimpe de 10% à 15% en moyenne), cette garantie a cependant des limites. D’abord, les assureurs plafonnent l’âge du mobilier courant ou des appareils concernés. N’espérez pas vous faire rembourser au prix fort vos vieux meubles. Il faut que l’appareil ait moins de 2 ans pour les options les plus sévères, ce qui en réduit considérablement la portée -dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’y souscrire. Les contrats les plus généreux ouvrent la garantie aux biens de moins de 10 ans.
Enfin, attention à ne pas confondre «rééquipement à neuf» et «valeur à neuf», autre option parfois proposée, mais avec laquelle les biens sont indemnisés en valeur d’usage majorée d’un coefficient de vétusté… de 25% maximum !


Categorie : Assurance habitation

comment closed

Copyright © 2011 Assurance . Tous droits réservés.